Tubuai : Route traversière à vélo

Publié le par Anouk

Les Australes ont été les dernières îles de la Polynésie française à être colonisées. La visite de cet archipel, éloigné de 700 km de Tahiti, dépayse complètement.
Après Rurutu, l'an dernier, nous avons été 4 jours à Tubuai.
Le trajet est long en avion puisqu'on s'arrête sur toutes les îles : Rimatara, Rurutu, Tubuai et Raivavae.

On fait notre première approche de l'île à vélo depuis la pension sur la route traversière.

Il fait plutôt frais ici et on supporte les laines polaires.
Nous louons des vélos, "vélo-homme" pour Antoine soit un VTT et "un vélo femme" pour moi soit un vélo hollandais avec la selle qui se baisse toute seule et le guidon qui bascule sans crier garde. Chouette, je vais m'amuser!






Sur la route, nous rencontrons plusieurs chevaux attachés par une corde qui leur laisse un minuscule terrain de pâture. Certains, faméliques, font mal au coeur.










 La route traversière se nomme Huahine comme l'île sous le vent.







Chaque année avant la saison des pluies, les habitant draguent les canaux de manière à ce que l'eau s'écoule mieux dans le lagon et n'inonde pas les terres.



Tubuai pourrait être le grenier en légumes de la Polynésie si le frêt inter-île n'était pas tant excessif. Malheureusement pour les agriculteurs, 80% de la nourriture est importée de l'étranger et coûte moins cher que la production locale.



Du côté de Mahu, au sud de l'île, nous regagnons déjà la route de ceinture de Tubuai.

null



Publié dans Archipel des Australes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article